La baisse du prix des prothèses repoussée d’un an sur les dentistes

Pour voir baisser le prix des prothèses dentaires, les patients devront attendre. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé il y a quelques jours la réouverture du dialogue conventionnel et le report d’un an, à janvier 2019, de l’application du règlement arbitral d’avril, qui transforme l’équilibre économique des cabinets dentaires. Il prévoyait des revalorisations pour certains soins à tarif réglementé et l’instauration de plafonds de prix sur les actes prothétiques les plus coûteux. Vous pouvez comprendre plus de Machine à souder par points sur www.athenadental.fr

167712_G_1383593577991

C’est sûrement nécessaire pour compenser la suppression des cotisations sociales qui sont censées réduire le coût du travail et augmenter le pouvoir d’achat. Mais quid de la mise en œuvre des offres de prothèses dentaires sans reste à charge que le candidat Macron a promis de mettre en place d’ici à 2022. Des paniers de soins « zéro reste à charge » vont probablement être créés à côté des offres onéreuses. On verra bien, mais je suis content de n’avoir pas mis un bulletin de vote à ce nom ni au premier, ni au deuxième tour. Au moins pas de regret de ce côté-là.

Cette décision réjouit les dentistes, mais risque de décevoir les patients qui aujourd’hui renoncent à se faire poser des couronnes parce qu’elles sont mal remboursées. « Ce règlement risque de mettre en difficulté 20 % des dentistes libéraux », argumente Catherine Mojaïsky, présidente du syndicat CNSD, selon qui « les avantages immédiats que le patient aurait pu en retirer en 2018 ne valent rien s’ils trouvent porte close parce que le cabinet a fermé ». « Il y avait un risque de déconventionnement massif dès le 1er janvier », renchérit Stéphane Zenou, membre coordinateur de la cellule de coordination de libéraux (CCDeLi) des Yvelines.

Ce mouvement du « peuple des dentistes », comme il se baptise lui-même, né en mars, a entretenu le feu de la révolte sans faiblir. Il se structure au niveau national et milite pour l’annulation pure et simple du règlement. Le report va incidemment permettre à l’Assurance-maladie d’économiser près de 150 millions d’euros de dépenses liées à l’application du règlement l’année prochaine – les mesures en faveur des bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire ou de l’aide à la complémentaire santé, applicables dès septembre 2017, sont quant à elle maintenues.

 

Différence entre plaque dentaire et tartre

Advertisements

发表评论

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / 更改 )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / 更改 )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / 更改 )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / 更改 )

Connecting to %s